Rechercher
  • femmesenaffaires

Le plafond de verre

Le 23 juillet passé nous vous avions présenté notre nouveau projet sur notre page Instagram: FEA Vulgarise! Il s’agit de différentes capsules où nous vulgarisons des concepts reliés au féminisme et aux relations d’affaires. La première capsule était sur le fameux plafond de verre, et aujourd’hui sur le blog nous allons en discuter un peu plus en profondeur. 


Le plafond de verre est un plafond invisible auquel se heurtent les femmes dans l’avancée de leur carrière ou dans l’accession à de hautes responsabilités, et qui les empêche de progresser aussi rapidement et autant que les hommes. Hillary Clinton a d’ailleur employé ce terme lors de sa défaite aux élections américaines de 2016: «A toutes les femmes, les jeunes femmes particulièrement, qui ont cru en cette campagne, qui ont cru en moi, sachez une chose : rien ne me rend plus fière que d’avoir été votre représentante. Je sais que nous n’avons pas encore brisé ce plafond de verre, mais un jour quelqu’un le fera et j’espère que ça sera plus tôt que nous le pensons


Le concept du plafond de verre a été popularisé en 1986 par les journalistes Carol Hymowitz et Timothy D. Schellhardt, dans un article intitulé The Glass Ceiling: Why Women Can’t Seem to Break The Invisible Barrier That Blocks Them From the Top Jobs. De nos jour, cette expression peut s’étendre aux aux personnes étant de minorités visibles, car on constate qu’elles rencontrent les mêmes obstacles.


Le plafond de verre est donc une séries d’obstacles et de problème non légitimes venant limiter l’accès aux femmes à des postes de haut niveau. Elles reçoivent moins de promotions que leurs collègues masculins et sont souvent pénalisées dans leur carrière lorsque vient le temps d’avoir des enfants. C’est un problème sournois, car il n’est pas visible et est difficile à identifier, pourtant il est bel et bien réel, même si nous sommes dans une société où techniquement les femmes et les hommes sont supposés être égaux. 


Le concept du plafond de verre est intimement lié au fait qu’il existe encore de nos jours une ségrégation professionnelle. Il s’agit de la tendance des hommes et des femmes à exercer certains métiers différents. La ségrégation horizontale fait référence à une catégorie de main d’oeuvre qui est constituée en majorité d’un groupe ayant le même sexe (par exemple des femmes infirmières ou encore des hommes ingénieurs). La ségrégation verticale, quant à elle, est une situation où les possibilités de carrières sont limités pour un groupe défini. Les femmes sont donc doublement victimes de ségrégations, encore plus si elles sont de minorités visibles. 


C’est en s’informant sur ce sujet et en le partageant qu’on a plus de chance de  briser le plafond de verre et d’avoir une réelle égalité homme-femmes. 


N’oublie pas de visiter notre page Instagram afin d’avoir plus d’information sur les femmes et le milieu des affaires! https://www.instagram.com/femmesenaffaireshec/



Sources: libération, Kim Hullot-Guilot (2016) et wikigender: La ségrégation professionnelles femmes-hommes.